Image_LSW

Le charme de Lego Star Wars II tient avant tout à sa façon de parodier la saga de George Luca, mais également à un petit game play sans prétention.
Sur DS, on retrouve les mêmes ficelles déjà exploitées sur les consoles de salon. Avec comme point de départ la Cantina de Mos Esley, le joueur peut accéder aux 3 films Star Wars, les vrais, films eux-mêmes découpés en multiples niveaux correspondant aux temps forts de l'aventure. Ainsi les héros transformés en Lego traverseront les couloirs du Tantive IV de la scène d'intro à ceux de l'Etoile de la Mort, puis des plaines de Hoth à la Cité des Nuages, du palais de Jabba à la forêt d'Endor. Des niveaux où l'on aura fort à faire puisque l'action vous poussera aussi bien à des phases de plates-formes qu'à des combats au blaster ou au sImage_LSW2abre laser.
Et ce n'est jamais seul que l'on parcourt ces lieux divers et variés, mais à la tête d'un petit groupe de héros, incarnant l'un ou l'autre au fil de nos envies ou besoins puisque certaines épreuves ou locations ne seront accessibles qu'à condition de disposer des aptitudes requises. Les droïdes seront nécessaires pour communiquer avec certaines consoles de commande ou bien pour franchir des obstacles particuliers (grâce aux propulseurs de R2 par exemple) alors que certains assemblages de pièces de Lego formant un objet utile devront être manipulés uniquement parle biais de la Force. Ainsi, chacun aura vite saisi que la progression dans le titre passe par de très nombreux puzzles, pas toujours très passionnants, notamment lorsqu'il s'agit bêtement de pousser des caisses pour boucher des trous. En sus des phases à pied, cette suite ajoute des séquences à bord de véhicules, donnant l'occasion de se livrer à des niveaux de shoot'em up particulièrement peu inspirés.

Simpliste, Lego Star Wars II aurait pu être amusant, d'autant qu'il est possible de modifier l'apparence des personnages pour leur donner un look parfaitement ridicule, seulement il faut reconnaitre que cette option se révèle unStar_Wars_Lego_II_Jacket peu trop gadget et que les cinématiques sont ici nettement moins amusantes que sur 128 bits. Mais le souci principal reste la prise en main du jeu, catastrophique.
On commencera par les angles de caméra complètement fous qui nous offrent des points de vue trop souvent inadéquats au regard de l'action entreprise. Déplacer un personnage qu'il est pratiquement impossible d'orienter en diagonale sur une petite passerelle avec une caméra de biais, c'est loin d'être un cadeau. Trop haute, trop basse, trop inclinée, la focale ne donne que rarement un angle de vue correct. Quant aux déplacements même des héros, ils tiennent trop souvent du calvaire étant donné qu'il n'est pas rare de se retrouver collé à une paroi, ou même à l'objet que l'on tente de pousser. Les phases en véhicules frisent l'injouable à plus d'une reprise.

Mais le bouquet vient clairement de la réalisation truffée de bugs tout simplement scandaleux. Difficile, en effet, d'apprécier un jeu lorsque le personnage que vous dirigez disparaît purement et simplement de l'écran, comme par magie, pour réapparaître ensuite un peu plus loin. Je vous laisse imaginer le bonheur si la chose se produit en pleine phase de plates-formes. Et le phénomène ne touche pas que les héros, de temps à autre, ce sont les tirs de laserqui s'évanouissent ou, carrément, des morceaux de décors entiers, voire tout le décor.

Chacun appréciera à sa juste valeur le travail de finition fourni autour de jeu et le respect du joueur qui va avec. Du coup, avec un gameplay déjà moyen et une prise en main pataude, il ne manquait que des bugs en pagaille pour enterrer le jeu sur DS. Alors, repose en paix.

Dinowan
jeuxvideo.com

Quelques screenshots :

StarWars_1

StarWars_2StarWars_3StarWars_4

Mon appréciation du jeu : (très bon J moyen K mauvais L)

Moi qui attendais avec impatience la sortie de ce titre : quelle déception !!
Tout d'abord, graphiquement parlant, le rendu est bien mais sans plus. Puis rapidement, on se demande où sont passées les touches d'humour présentes sur les autres versions pour consoles de salon. Ensuite, le manque de maniabilité, les angles de vue inadaptés de la caméra  et la présence quasi permanente de bugs en tout genre (disparition soudaine du héros, des décors, etc) rends tout simplement la progression laborieuse voire impossible. Pour conclure, un titre qui atterrit rapidement dans un placard.

Graphismes  K Jouabilité  L Durée de vie  L Bande son  K

Scénario K

Ma note générale : 08/20